[Critique] « Les lendemains » de Bénédicte Pagnot

16 mai

 

[Critique]

Cétropinjust !

 

 Film tiède par excellence, son titre ne chante pas forcément.

 Aussi insignifiant que vain, et dans la même veine qu’Après Mai, il a pour lui de montrer les jolis seins nus de Pauline Parigot, à l’instar de Lola Creton.

 Dès la scène inaugurale, je fus abasourdi par la discussion stérile qui s’engage entre la Scarlett Johansson du pauvre et la aussi mignonne que peu charismatique Pauline Parigot. Loin de me contredire, la réalisatrice coupe court et noie le dialogue dans une musique qui s’en va crescendo jusqu’à couvrir la voix de ses actrices !

 Perdue dans l’intention bienveillante et moderne de ne surtout porter aucun jugement, Bénédicte Pagnot, dont c’est le premier film, nous montre une jeunesse dépolitisée, une Bretagne en proie au désarroi. Son héroïne découvre non pas le syndicalisme étudiant mais sa parodie : une bande de bobos prétentieux sans idées propres. L’idée forte du film est sans doute ici : le sas qui permet de passer de l’enfance à l’âge adulte n’existe plus vraiment pour la classe moyenne, la violence du monde éclate du jour au lendemain lorsque l’on quitte le foyer parental.

 Les dialogues sont si mièvres qu’ils ne révèlent rien. À force d’essayer de faire naturel, on assiste à des échanges verbaux dignes d’une télé-réalité quelconque. Ce sont les actes qui sont mis au centre et les idées demeurent délaissées. Ce que la réalisatrice aimerait dénoncer, elle en est imprégnée au point de ne plus s’en rendre compte. Je lui conseillerai de lire les panneaux affichés près des machines dangereuses dans les ateliers : réfléchir avant d’agir. Au risque de se couper un doigt, ou l’envie de retourner au cinéma.

 Le dernier plan du film a la prétention de nous dire « Et vous, vous posez-vous les bonnes questions ? » plutôt que d’illustrer les interrogations des deux heures précédentes.

 À signaler que le père réactionnaire est joué par un acteur nommé Brunet, clin d’œil à ce bon vieil Éric Brunet sans doute.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus