[Critique] « Rendez-vous à Kiruna » d’Anna Novion

15 mar

[Critique]

Restons bons amis et ce sera moins triste.

 

 Jean-Pierre Darroussin est au cinéma français ce qu’est une petite et tranquille place ombragée à une grande ville touristique. Avant de repartir visiter les attractions monstrueuses, on reprend son souffle quelques instants au contact de cet acteur à la simplicité transpirante.

 Un route-film joli et discret, soigné, doux et surtout taiseux. Darroussin dans une voiture luxueuse, symbole de sa réussite. L’acteur a cette capacité d’arriver à montrer ce qu’il ressent sans trop parler : de la tendresse paternelle pour les jeunes gens, de l’empathie pour les hommes portant leur veste en cuir comme une carapace pour ne pas pleurer.

 Le rôle principal est sans doute un pays : la Suède, qui apparaît presque comme un autre Occident tant les gens sont humains, contrairement au Français agressif en voyage qui se croit tout permis, renfermé sur lui-même. On découvre ce pays dans toute sa splendeur, en longueur jusqu’à sa pointe nord, pleine d’élan(s) dans sa nature préservée.

 Preuve est faite une fois de plus que l’Europe – pas l’Europe économique mais celle des gens – est vaste, diversifiée et belle.

 Si vous voyez dans une ville une personne un peu seule, assise sur un banc, contemplative et fatiguée, demandez-lui gentiment si son acteur fétiche ne serait pas par hasard Jean-Pierre Darroussin.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus