[Critique] « A royal affair » de Nikolaj Arcel

2 oct

[Critique]

Alicia, prise en photo au réveil, par mes soins.

 

 

 A royal affair nous propose d’en savoir plus, de façon ludique et romancée, sur l’Histoire du Danemark.

 Il ne s’agit pas d’un grand film, il est trop manichéen pour cela, mais demeure intéressant à plusieurs titres.

 Vous devez voir ce film si vous êtes un hétéro. En effet, Alicia Vikander est d’une beauté flagrante, fine. Après Pure, film suédois où la native de Göteborg affichait déjà ses talents, la voilà reine du cinéma scandinave, et ici du royaume du Danemark. Les gros plans sur son visage expressif sont fréquents et la mise en scène est faite pour lui faire place nette, afin qu’elle joue sa partition (un peu trop) en solo.

 Il s’agit d’un film en costumes, selon l’expression consacrée, mais pouvait-il en être autrement ? Au XVIIIe siècle, à moins d’être nus, il fallait porter des costumes. Y a-t-il vraiment des gens qui vont voir des costumes au cinéma pour, dès qu’ils sont sortis de la salle, s’en aller écrire sur le petit cahier à l’entrée des lieux : « En effet, ils portent bien les bons vêtements, j’ai vérifié, c’est donc un très joli film qui nous fait revivre une époque formidable » ?

 Cette époque n’était en rien formidable. Copenhague était une ville sombre, pleine de merde, et y vivre sous le joug d’une royauté autiste semblait particulièrement difficile, au sens propre comme au figuré.

 Le film a pour but, à mon avis, de nous faire sentir le carcan, la prison à ciel ouvert qu’était l’Europe, le monde, et à quel point changer les mentalités était une entreprise ardue, et l’est encore aujourd’hui. Mais aussi de nous montrer qu’une issue est possible, qu’un changement peut survenir même dans les plus hautes sphères du pouvoir.

 La France, vue de l’étranger, d’un autre pays d’Europe, y est valorisée à travers ses leaders de pensée Rousseau ou Voltaire. On devine l’image que se fait le réalisateur Nikolaj Arcel, efficace et direct comme à son habitude, du siècle des lumières et de sa politique en caricaturant quelque peu les conseillers du roi trop austères à l’évolution, à une répartition plus juste des richesses.

 Au final, A royal affair est un film que je conseille. Pour Alicia Vikander, pour la liberté et pour les costumes, bien entendu.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus